L’écrasement du gros orteil et l’ongle incarné

L’écrasement d’un orteil ou un hyper pression prolongée dans un chaussage trop serré peut entraîner une lésion de la matrice, un hématome sous unguéal, qui lui-même peut se compliquer d’une perte de l’ongle.
Parfois, il peut y avoir une fracture associée de la phalange, nécessitant une immobilisation.
Dans tous les cas, en cas de perte de l’ongle, il est important de pouvoir guider la repousse avec une prothèse, qui peut être confectionnée à partir d’un pansement souple (par exemple un HYDROCELLULAIRE avec du SPARADRAP). Cette prothèse doit reproduire la forme de l’ongle et être posée sur le lit unguéal. Elle doit être portée en permanence, jusqu’à la repousse complète de l’ongle c’est-à-dire pendant environ 4 mois.

En absence de prothèse, il est possible que se développe une dystrophie de la tablette unguéale, source de conflit avec la peau environnante.
En cas de déformation importante de l’ongle, une orthonyxie pourra être proposée.
Parfois la dystrophie de la tablette peut être source d’ongle incarné en cas de repousse anormale et anarchique, nécessitant alors une intervention chirurgicale.

Ce contenu a été publié dans Ongle incarné. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.